Faut-il vendre votre spectacle en ligne ?

Vous avez créé un spectacle et vous souhaitez le faire connaître ? Vous avez envie de jouer votre spectacle devant plus de monde mais la situation actuelle vous empêche de le diffuser autant que vous le souhaitez ? Vous cherchez des revenus complémentaires pour votre troupe de théâtre et vous envisagez de mettre votre spectacle en ligne, mais vous ne savez pas comment faire et vous vous demandez si c’est une bonne idée ?

.


Si vous avez répondu oui, à au moins une des questions ci-dessus, vous devriez continuer à lire.
 
Il y a quelques mois on a été approché par une troupe de théâtre qui souhaitais une captation vidéo de son spectacle.
 
Quand on les a rencontrés pour mieux comprendre ce dont ils avaient besoin, ils nous ont expliqué :
  • qu’ils voulaient pouvoir montrer leur spectacle à des programmateurs pour pouvoir jouer dans plus de salles,
  • ils nous ont aussi parlé d’avoir une trace vidéo de leur spectacle pour quand l’aventure serait finie,
  • et ils ont également évoqué l’idée de pouvoir donner une copie de la vidéo à des fans après les soirs de représentation car d’après eux :  “on nous demande tout le temps s’il est possible de voir une vidéo du spectacle”.
On s’est donc mis d’accord sur le fait qu’il fallait une captation vidéo de qualité, qui soit agréable à regarder et avec une bande son de qualité.
On leur a donc envoyé un devis et puis là on n’a plus eu de signe de vie. 
Comme toujours dans ces cas là, on s’est dit que notre offre était trop cher et on a juste laissé tomber.
 
Le hasard a fait que mon collègue a rencontré un des gars de la troupe lors d’une soirée et il lui a demandé si c’était à cause du prix qu’ils n’avaient pas répondu ou s’il y avait autre chose.
 
Et, en fait, il s’est avéré que la réponse était bien plus complexe.
 
Voici ce qu’on a découvert :
 
 

Frein numéro 1 : un changement de paradigme

On a eu l’habitude d’opposer le théâtre et la télévision.  Pour certains dans la troupe, faire une vidéo c’est un peu comme passer du côté obscure de la force.  C’est encore une fois faire le jeu de ces p….. d’écrans. 
Mais plus fondamentalement, c’est la peur de perdre son public live au profit d’une audience digitale.  C’est l’inquiétude de perdre le lien magique avec le publique , ce lien qui donne tout son sens au spectacle.

Frein numéro 2 : ne pas savoir à qui s’adresser.

En fait,  on a appris ce soir là, qu’ils avaient demandé prix à 4 sociétés comme la nôtre et qu’ils avaient reçu des offres allant de 4000 à 12000 eur pour le même travail. 
 
D’une part, c’était compliqué pour eux de comprendre de telles différences de prix et donc de savoir s’ils achetaient la même chose ou pas.
D’autre part, et même si on était les moins cher, ils n’étaient pas en mesure de financer un tel budget. Ou plus exactement, ils n’étaient pas en mesure d’évaluer si cet investissement qui représentait l’essentiel de leurs économies allait en valoir la peine.  Il avait un peut la peur de faire “All in” au poker et risquer de tout perdre.

Frein numéro 3 : comment vendre cette captation.

Après discussion au sein de la troupe, certains étaient prêts à prendre le risque d’autre pas du tout. Et donc ils ont essayé de réfléchir à comment “monétiser” la vidéo. Ils ont essayé d’estimer combien de leurs fans seraient prêt à acheter leur vidéo.  Mais une des question qui leur posait également problème, c’était : “que faire de la vidéo une fois qu’elle serait prête” ?  Ils avaient pas mal de questions pratiques sur la plateforme qu’il fallait choisir, comment faire techniquement, à quel prix vendre la vidéo, fallait-il la vendre ou la louer, y avait-il des risques de piratage … autant de questions qui les empêchaient d’avoir une vue claire sur l’intérêt de ce projet.

Frein numéro 4 : comment élargir l’audience.

Enfin, après moultes discussions, ils en étaient arrivés à la conclusion que la seule façon de rendre ce projet rentable ou en tout cas de ne pas y laisser des plumes, ce serait d’arriver à élargir leur audience.  En clair, ils avaient estimé qu’ils pourraient vendre la vidéo à 5 % des fans de leur page Facebook, ce qui faisait plus ou moins 400 personnes, mais qu’il faudrait qu’ils arrivent à la vendre 600 à 800 fois pour que ce soit rentable.
 
Malheureusement comme ils n’avaient aucune idée de comment élargir leur audience, ils avaient conclu que c’était trop risqué et donc ils avaient préféré laisser tomber.

Cette histoire nous a fait beaucoup réfléchir.
 
Nous comprenons bien évidemment tout ces problèmes, mais nous avons le sentiment qu’ils peuvent tous être résolus.
 
Spectacle et vidéo sont complémentaires.
 
Pour être clair, rien ne remplacera jamais une expérience en live, la communion qu’il y a entre des comédiens et leur public, l’émotion d’une salle, le sentiment d’appartenance, l’impression de lien avec les acteurs, et soyons francs si on fait des captations vidéos de spectacles, c’est parce qu’on adore être dans les salles. 
Par contre, la vidéo offre d’autres sensations, d’autres émotions :
  • le fait de pouvoir voir les comédiens en gros plan,
  • de pouvoir rejouer un passage qui nous a particulièrement ému,
  • le fait de pouvoir revivre cette émotion qu’on a ressenti dans la salle et maintenir ce lien émotion qui nous a lié pendant un temps à un acteur ou une actrice.

C’est aussi une expérience unique qui a un rôle important à jouer. 

Vidéo et spectacle vivants ne sont donc pas mutuellement exclusifs mais bien complémentaires.

 
Le coût de la captation ne devrait  pas être un obstacle.
 
Effectuer une captation de qualité  est un vrai travail qui demande de la préparation, du matériel professionnel, du personnel qualifié, des heures de montages, …  et tout ça a un coût. 
Soyons francs, qui paierait pour regarder une vidéo qui lui rappelle les vidéos du spectacle de l’école filmée avec la vieille caméra de papy, ou le spectacle de fin d’année du club de danse  filmé par maman avec son smartphone qui bouge en permanence.
 
Et donc, même si le coût d’une captation professionnelle est incompressible, il existe des façons créatives de le financer :  un subside, un sponsor, des préventes, un producteur …
 
La technique ne doit pas être un problème,
 
En temps qu’intégrateur audiovisuel, nous savons qu’en 2021 il existe une solution à tout problème technique. Pour nous, la solution idéale doit permettre à votre audience d’avoir facilement accès à votre vidéo à un coût abordable sur tout ses appareils : téléphone, ordinateur, tv connectée …
 
Mettre en place une telle plateforme n’est pas un problème.
 
Conquérir de nouveau horizons
 
Si vous lisez toujours, c’est que vous avez compris que si vous arrivez à vendre votre vidéo à 1000,2000,3000 … personnes plutôt qu’à 500, l’opération pourrait être très rentable. 
 
Et même si l’argent n’est peut-être pas votre motivation première, ces revenus supplémentaires pourraient faciliter grandement les choses pour votre prochain spectacle ou simplement pour continuer à faire vivre votre troupe. 
 
Un autre élément que vous devez garder à l’esprit, c’est la complémentarité entre spectacle et vidéo ! En effet, beaucoup de troupes ont peur que la vidéo ne les prive de spectateurs en live, mais c’est souvent le contraire qu’on observe : ” l’audience vidéo élargit votre base de fan et donc le nombre de gens susceptibles d’assister à vos prochains spectacles”. 
 
Or, en dehors de la captation vidéo de spectacle, nous accompagnons des entreprises dans leur communication digitale via notre société www.icone.media et de notre expérience, le marketing digital est beaucoup plus efficace pour vendre une vidéo en ligne que pour remplir une sale de spectacle. Nous pourrions vous faire profiter de cette expérience.
 
Bref, assez parlé, soyons concret.
 
Si nous vous expliquons tout ceci c’est parce que nous avons pensé à une solution et nous souhaitons vous la proposer.
 
Nous sommes en train de créer une plateforme de diffusion de captation de spectacle pour enfant : www.teevee.video (toujours en cours de développement)
 
Nous recherchons 10 spectacles de qualité créé pour les enfants de 3 à 10-12 ans.  La captation de ces spectacles devra pouvoir se faire entre le 1/12/2021 et le 31/06/2022.
 
Pour financer ces captations, nous proposons deux modèles :
 
 

Monétiser votre spectacle sur le web ?

  • Quoi ?

    Captation vidéo de votre spectacle et mise en ligne sur une plateforme de vente dédiée à des spectacle pour enfant.

  • Où ?

    sur la plateforme www.teevee.video (toujours en cours de développement)

  • Comment ?

    Via une captation vidéo professionnelle réalisée par la société Fennec Foundry SPRL

  • Prix ?

    Gratuit ou 2500 eur en fonction de vos préférences.

  • Quand ?

    Entre le 1er décembre 2021 et  le 31 juin 2022


Nous contacter

Michael Angillis

Cédric Born


Gratuit

  • La captation est réalisée gratuitement par la société Fennec Foundry.
  • La troupe dispose d’une copie de la captation qu’elle peut utiliser gratuitement à des fins de promotion.
  • La captation est mise ligne sur le site www.teevee.video.
  • Les revenus des ventes de la captation reviennent à la société Fennec Foundry SPRL jusqu’à ce que les revenus générés atteignent le double du montant investit pour la captation.  Une fois ce montant atteint, les revenus des ventes sont partagés.

Co-produit

  • La troupe investi 2500 eur pour compenser les un partie des frais de captation.
  • La troupe dispose d’une copie de la captation qu’elle peut utiliser gratuitement à des fins de promotion.
  • La captation est mise ligne sur le site www.teevee.video.
  • Les revenus des ventes de la captation sont directement partagés entre la troupe et la société Fennec Foundry SPRL

Une juste rémunération des artistes

Notre volonté est de proposer des spectacles pour enfant de qualité à l’audience la plus large possible.
Pour ce faire nous pensons qu’il est important que les artistes et créateurs de contenu soient justement rémunérés.
Comme ce projet n’en est qu’à ses débuts, il est encore difficile de donner des chiffres précis. Toutefois nous envisageons 3 types de revenus pour les artistes : 
 
 

Vente directe

Quand l’artiste vend directement la captation à ses fans, il empoche entre 50 et 75 % des revenus.  Le reste servant à payer les frais de fonctionnement de la plateforme.

Abonnement artiste

Chaque artiste reçoit un code artiste qui lui est propre. Si un abonnement à la plateforme est commandé avec ce code artiste. Le fan reçoit une ristourne de 10% sur le prix de l’abonnement et l’artiste empoche entre 45 et 75 % des revenus liés à cet abonnement.

Abonnement

Si grâce à son contenu, la plateforme devient suffisamment attractive pour attirer des abonnements qui ne soient pas promu par un artiste. Il nous paraît juste de redistribuer une partie de ces abonnements aux artistes. Les bénéfices de ces abonnements seront redistribués comme suit : 30% Fennec Foundry, 40% pour financer de nouvelles captations de spectacle et 30% partagé entre tous les artistes.

Des questions ?